Preview Bilan 2019 10 05

Violences policières : Victimes de l’Acte 47 des Gilets Jaunes (5 Octobre)

Le bilan ci-dessous fait compte des victimes prises en charge par les différentes équipes de street-médics et secouristes volontaires en lien avec la Coordination lors de l’Acte 47 des Gilets Jaunes le Samedi 5 Octobre 2019.

Ce bilan n’est pas exhaustif. Il ne comprend que les prises en charge non-superficielles réalisées par les équipes de la Coordination et ne comptabilise pas l’ensemble des victimes prises en charges par d’autres équipes de street-médics, décontaminées des gaz ou non pris en charge. Le bilan qui suit ne peut donc pas et ne doit pas être considéré comme exhaustif ou représentatif de la totalité des victimes.
Ce bilan est provisoire (version 1.0 du 16/12/2019) et sera mis à jour au fur et à mesure que de nouveaux bilans d’interventions seront reçus.

Synthèse

La Coordination recense actuellement 30 victimes prises en charge,
Dont ​5 traumatismes à la tête​ et ​5 évacuations et extractions vers les urgences​.

  • Un enfant (7 ans)
  • Une personne âgée
  • 4 passants
  • 1 journaliste
  • 2 street-médics / secouristes

A partir des bilans communiqués, ​nous estimons que au moins 356 personnes ont été décontaminées par les médics des gaz lacrymogènes​, et soulagées grâce aux sérums phy et aux pulvérisations de solutions décontaminantes. Ce chiffre ne représente en rien le nombre réel de victimes atteintes et incapacitées par les gaz.

Observations

Les membres de la Coordination dénoncent collectivement les vols, violences, et arrestations arbitraires qui sont des entraves au secours à personne. De nombreuses équipes ont signalé ​des oppositions directes au soin de victimes blessées​, ce qui contrevient à l’obligation d’assistance à personne en danger. La Coordination a notamment recensé que :

  • À Amiens, les secours institutionnels (Sapeurs-Pompiers) ont eu une grande difficulté à rejoindre la victime tombée à l’eau (victime 23) lors d’une charge des forces de l’ordre. Des véhicules de gendarmerie mobile faisaient barrage, bloquant l’accès au centre ville.

En complément de ces entraves, des membres de la Coordination ont observé durant cette journée que :

  • À Toulouse, les forces de l’ordre ont lancé du gaz lacrymogène dans le métro, incapacitant de nombreuses personnes sans lien avec la manifestation, dont au moins un enfant et une personne âgée. Les medics de Toulouse ont réalisé plusieurs interventions, notamment pour extraire du métro les personnes incapacités et perdus dans les nuages de gaz. L’utilisation de gaz lacrymogène dans des lieux confinés représente un danger grave, voir mortel.
  • À Toulouse, un patron de brasserie où les Gilets Jaunes ont l’habitude de se retrouver et s’abriter a été victime d’intimidation par les forces de l’ordre. Ceux-ci l’ont mis en garde, et l’ont menacé d’intervenir directement dans son établissement.

Transmettre le bilan de mon équipe

Si vous êtes une équipe de street-médics, secouristes volontaires ou autre primo-intervenant qui portez secours aux victimes dans le cadre de manifestations, nous vous encourageons à nous transmettre le bilan de vos interventions afin que nous puissions les intégrer au compte-rendu ci-dessous. Voyez la page Vous êtes secouristes volontaires.

Bilan des victimes


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *